Pourquoi avons-nous créé cette instance? Quel est son rôle?

    Concertation Assomption Sud–Longue-Pointe a été créée dans le but de mieux orienter le développement du secteur à la suite des recommandations de l’Office de Consultation Publique de Montréal (OCPM) en 2019.

    Quel est le mandat de Concertation ASLP?

    Le mandat de l’instance de concertation est d’orienter le développement du secteur en donnant une voix aux citoyens et aux partenaires du territoire et un lieu d’échange afin de favoriser la compréhension mutuelle des enjeux de développement du secteur.

    Qui sont les principaux acteurs impliqués?

    La Ville de Montréal, l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et la table de quartier Mercier-Ouest Quartier en Santé (MOQS). 

    Quelle est la structure de gouvernance de Concertation ASLP?

    Concertation ASLP est formé de trois comités et de groupes de travail : 

    • Un comité aviseur qui formule des recommandations aux instances décisionnelles de la Ville et des autres parties prenantes concernées par le développement du secteur en lien avec les groupes de travail thématiques.

    • Un comité de pilotage qui coordonne et recrute les participants et experts aux différents groupes de travail et qui assure le suivi et l’avancement des groupes de travail thématiques.

    • Des groupes de travail thématiques sont appelés à se pencher sur des thèmes tels que les nuisances, la mobilité, le verdissement , etc.


    Quel est le rôle de MOQS?

    La Table de quartier Mercier-Ouest Quartier en santé (MOQS) agit à titre d’organisation responsable du Comité de milieu afin de mobiliser les citoyens et ses partenaires dans le cadre de l’instance. 


    C’est le comité de milieu qui formule la position et ce sont les représentants qui les transmettent par la suite aux groupes de travail, au comité de pilotage et au comité aviseur. 


    MOQS est appelé à gérer également les groupes thématiques.



    Quels sont les objectifs visés?

    Les travaux de l’instance de concertation permettent de :

    • Échanger l’information pertinente sur la vision, les projets et les enjeux de développement;

    • Préciser les besoins et les attentes de la population et autres parties prenantes envers le développement du secteur;

    • Susciter l’adhésion des citoyens et des partenaires à une vision commune de la revitalisation du secteur; 

    • Favoriser une collaboration constructive entre la Ville de Montréal et des représentants de la société civile.

    Quels dossiers sont abordés par cette instance?

    Le Comité aviseur a comme rôle de décider des dossiers qui sont abordés dans le cadre des travaux de l’instance de concertation et, conséquemment, des Groupes de travail qui sont créés pour en discuter. 

    Les thèmes sont sélectionnés afin de permettre aux parties impliquées d’orienter leur développement. 

    Quels sont les principaux travaux?

    Les travaux de l’instance de concertation sont principalement réalisés dans les Groupes de travail. Lors des rencontres de ces groupes, les parties discutent et échangent sur un enjeu spécifique afin de produire des recommandations sous forme de consensus. 

    Ces recommandations sont ensuite acheminées au Comité aviseur qui les transmet à la Ville et à l’arrondissement. 
    Ces dernières les analysent et émettent en retour un avis au groupe de travail concerné.



    Quels sont les livrables de l’instance?

    L'instance a le mandat d'émettre des recommandations sur les thèmes proposés par le comité aviseur.

    D’où proviennent les fonds pour la gestion de Concertation ASLP?

    Pour la première année de création et d’opération de l’instance (2020-2021), le Service du développement économique de la Ville a octroyé un mandat à l’INM afin que leurs professionnels accompagnent et guident la Ville dans les meilleures pratiques pour cette mobilisation. 

    De son côté, l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a octroyé des fonds à MOQS afin d’animer le comité de milieu.

    Avez-vous déjà testé ce mode de gouvernance ? Prévoyez-vous l'étendre à d'autres projets ?

    Ce modèle est relativement nouveau à la Ville. Il s’inspire du modèle de concertation qui a été mis en place pour le développement du terrain municipal dans Louvain Est. 

    Étant relativement nouveau, ce modèle sera aussi revu au fur et à mesure de l’avancement des travaux, afin de maximiser son efficacité. 

    Pourquoi avoir privilégié l’organisme Mercier-Ouest Quartier en santé ? Est-ce possible d'inclure d'autres organismes au fur et à mesure de l'évolution du projet ?

    La table de quartier MOQS est un organisme neutre qui mobilise depuis plusieurs années déjà les parties prenantes du territoire. 

    Toutes les organisations intéressées à se joindre à la démarche sont les bienvenues.

    N'y a-t-il pas un risque de favoriser les intérêts de cet organisme au détriment de l'intérêt général des Montréalais ?

    Le rôle de MOQS est de coordonner l’animation des acteurs du milieu, et non de privilégier le positionnement de son point de vue particulier. 

    Le mode de fonctionnement mis en place par MOQS permet à toutes les parties prenantes de s’impliquer et de contribuer à orienter la discussion.

    Est-ce que les citoyens peuvent influencer le type d’entreprises qui vont s’établir sur le territoire ?

    Le principal outil dont dispose la Ville pour contrôler le type d’activités qui se déroule sur son territoire est le zonage. 

    Dans les prochaines années, la réglementation locale pourrait être modifiée selon la vision de développement de la Ville.

    Ces modifications à la réglementation seront effectuées en collaboration avec les citoyens.