Qui a la responsabilité du projet de la Cité des Hospitalières?

Le projet a été confié au Service de la diversité et de l’inclusion sociale. De par sa mission, ce service oeuvre à mettre l’humain au cœur de la ville. Il travaille ainsi en collaboration avec une foule d’acteurs dont des groupes communautaires, les institutions, le milieu philanthropique, les ministères et autres.

Qu’est-ce que le concept d’urbanisme transitoire?

Il s’agit d’un concept novateur reposant sur une occupation graduelle et transitoire du site en vue d’identifier une vocation pérenne qui prolonge l’esprit des lieux.

Comment ce concept sera-t-il mis en œuvre concrètement?

Un mandat a été confié à l’organisme à but non lucratif Entremise pour réaliser une étude de faisabilité et une stratégie de mise en œuvre. Celle-ci établira les critères préliminaires d’acceptation des projets, en tenant compte notamment des cinq grands principes inscrits à l’acte de vente :

1.  la préservation de l'esprit des lieux ;

2.  le respect des valeurs des religieuses et de leur mission spirituelle ;

3.  la protection et la pérennisation du patrimoine bâti et naturel ;

4.  la cohérence avec l'histoire du site ;

5.  l'ouverture et la collectivité et la réponse à ses besoins.

Les aspects financiers et patrimoniaux seront également pris en considération.

Est-ce que des partenaires externes et des experts seront sollicités?

Oui, les partenaires et experts externes seront invités à contribuer aux réflexions sur les usages potentiels des lieux, par exemple lors d’ateliers participatifs ou autre.

Cette démarche est une occasion de réfléchir collectivement à la transformation d’un lieu unique à Montréal. C’est aussi une occasion d’échanger, qui peut permettre de bonifier des idées ou des façons de faire.

Pourquoi investir de l’argent pour du temporaire / transitoire?

Les projets de requalification de bâtiments peuvent prendre plusieurs années à voir le jour, entre financement, travaux de mise aux normes, choix des locataires, modèle de gestion, la définition de la vision et de la vocation, etc. Or, l'entretien, le maintien et la sécurisation d’un bâtiment vacant coûtent très cher. L’objectif est que le projet transitoire ne coûte pas plus cher que si le bâtiment était resté vacant pour deux ans.

Que va-t-il arriver aux occupants à la fin du projet transitoire?

L’usage transitoire est un processus vers la définition d’un projet pérenne. La Ville de Montréal retiendra des occupants qui auront le potentiel de faire partie du projet pérenne en leur donnant la chance de tester leur idée et leur vision sur place pendant 2 ans.