Projet Fort-Lorette

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

Situé dans l’arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, en bordure de la rivière des Prairies, le site de Fort-Lorette a été acquis par la Ville de Montréal en 2018. Avec plus de 6 000 mètres carrés de superficie, le projet prévoit l’aménagement d’un espace public et la requalification collective de l’ancienne buanderie des Sœurs de Miséricorde, en vue d’une vocation contemporaine.

De manière concertée, la Ville et les partenaires du milieu ont convenu d’une vision d’aménagement qui guidera le travail des concepteurs. Cette vision a été pensée pour assurer la protection et la mise en valeur du patrimoine archéologique exceptionnel du site et du paysage riverain.

Démarche consultative

La Ville de Montréal met en place une démarche consultative afin de concevoir un espace respectueux du patrimoine et répondant aux besoins de la collectivité.

Situé dans l’arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, en bordure de la rivière des Prairies, le site de Fort-Lorette a été acquis par la Ville de Montréal en 2018. Avec plus de 6 000 mètres carrés de superficie, le projet prévoit l’aménagement d’un espace public et la requalification collective de l’ancienne buanderie des Sœurs de Miséricorde, en vue d’une vocation contemporaine.

De manière concertée, la Ville et les partenaires du milieu ont convenu d’une vision d’aménagement qui guidera le travail des concepteurs. Cette vision a été pensée pour assurer la protection et la mise en valeur du patrimoine archéologique exceptionnel du site et du paysage riverain.

Démarche consultative

La Ville de Montréal met en place une démarche consultative afin de concevoir un espace respectueux du patrimoine et répondant aux besoins de la collectivité.

  • Fermeture du sondage

    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
    19 janv 2021

    Merci d’avoir participé en grand nombre à notre sondage en ligne! Nous compilons présentement vos réponses et vos commentaires. Nous vous présenterons le bilan de l’activité dans quelques semaines.


    Restez informé.e


    Pour être tenu informé.e des différentes étapes du projet, inscrivez votre courriel en haut à droit de la page.

  • Vision d'aménagement et scénarios

    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
    prise en charge de l’image

    En 2019, à la suite d’exercices de consultation citoyenne et de concertation avec le milieu, une vision de l’aménagement du site de Fort-Lorette a été rédigée, dont les grandes lignes sont reproduites ici :

    Le site de Fort-Lorette s’inscrit comme une destination historique nationale tout en étant un milieu de vie de qualité pour les habitants et visiteurs et ce, par la mise en valeur :

    • de l’occupation millénaire du secteur par les Premières Nations;
    • des vestiges archéologiques de la mission de Fort-Lorette;
    • du lieu de rencontre entre les communautés autochtones et européennes;
    • de la contribution des institutions religieuses qui s’y sont succédées;
    • de son appartenance au paysage culturel et historique de l’Ancien-Village-du-Sault-au-Récollet;
    • de ses qualités paysagères, notamment ses arbres à grand déploiement et sa localisation aux abords de la rivière des Prairies, en lien avec le réseau des Parcs nature;
    • de l’attachement et de la mobilisation du milieu pour en faire un espace public significatif.


    Les scénarios d’aménagement du site de Fort-Lorette dévoilés ici ont été développés en réponse à cette vision et aux orientations exprimées en 2019. La présentation de trois scénarios permet d’apprécier différentes manières d’aborder la mise en valeur de ce site exceptionnel. Merci de prendre le temps de vous familiariser avec les trois scénarios.

    Une mise en contexte de l’exercice de conception et une présentation plus détaillée des scénarios est disponible dans le rapport Élaboration des scénarios d’aménagement du site de Fort-Lorette, 9 septembre 2020.

    Une fois la prise de connaissance des scénarios, vous êtes invités aux rubriques Sondage et Récit de vie. Vous avez jusqu'au 14 décembre pour participer.


    Scénario 1 : la fenêtre

    Cette option propose une intervention ponctuelle et transversale au site, sous la forme d’une tranchée linéaire depuis le stationnement de l’église jusqu’à la rive de la rivière. Cette tranchée, ou fenêtre, traverse le site des vestiges archéologiques du fort et les fondations anciennes de la crèche et délimite un jardin permettant l’interprétation de la riche histoire du site. Ce jardin bordé de mobilier en vis-à-vis s’ouvre sur un belvédère en surplombant la rivière. Telle un cercle sacré ou roue de médecine, cette terrasse publique offre un lieu d’expression de la culture millénaire des Premières Nations et un lieu de dialogue. Le jardin des vestiges et le cercle sacré se juxtaposent dans un effort d’enrichissement mutuel.


    Scénario 2 : les glissements

    Cette option propose des interventions au périmètre du site archéologique, laissant ce dernier poursuivre sa transformation en aire de biodiversité. Le contour géométrique de l’ancien fort est rappelé par un jeu de répétitions et de translation de la ligne brisée. Ces glissements délimitent une série d’interventions sur le site, face à la rivière : promenade, mobilier, plan d’eau, jardins. Le mobilier est le support à une communication didactique et sensible de l’histoire du site; le plan d’eau rappelle la rivière, mais interpelle également la mémoire; le jardin est dédié à la célébration de l’esprit animiste caractéristique des cultures autochtones. Il s’agit d’un jardin de guérison. Les troncs des deux arbres morts sont récupérés comme arbres de vie.


    Scénario 3 : les stations intimistes

    Cette option est définie par une série d’interventions plus intimistes dispersées à travers le site et sa nature plus farouche. Sous la forme de petits salons, les stations réinterprètent la géométrie particulière des bastions aux coins de l’ancien fort. Deux gestes plus importants formalisent une entrée au site : du côté de l'église, sur les traces de la première chapelle et dans l’extension de la rue du Fort-Lorette, avec une terrasse surplombant la rivière. Deux autres stations marquent les limites plus étendues du site en lien avec les accès depuis le boulevard Gouin et la digue Simon-Sicard. Les trois stations positionnées par-dessus la trace de l’ancien fort se présentent comme des espaces de méditation sur l’histoire et sur les rapports entre nations et communauté. Elles ont l’échelle et la fonction d’un elders’ lounge.