Qu’entend-on par design ?

Les termes «design» et «designers» sont utilisés sur cette plateforme pour désigner le plus largement possible toutes les disciplines et les professionnels du design et de l’architecture (architecture, architecture de paysage, design d'événements, design d'expériences, design d'intérieur, design de mode, design graphique, design industriel, design urbain, urbanisme, design web ou multimédias, etc.). Sont incluses également les pratiques hybrides et émergentes telles que le design d’environnements immersifs, le design interactif et le design de services. 

L'Agenda montréalais pour la qualité en design et en architecture vise toutes les disciplines créatives qui interviennent à différentes échelles sur la ville et qui ont le pouvoir de [re]qualifier et d’enrichir notre cadre de vie, de contribuer à notre bien être urbain, de rendre le territoire plus attrayant et les services aux citoyens plus performants.

Qu’entend-on par qualité en design ?

On dit d’un design réussi qu’il répond aux besoins et aux aspirations des communautés et des usagers à qui il est destiné (inclusif, diversifié). Il se traduit par des services de même que par des objets, des bâtiments et des aménagements urbains bien intégrés, pérennes, adaptables, fonctionnels, efficaces, esthétiques, attrayants, conviviaux, engageants et créateurs de valeur. 

Le design c’est aussi et surtout un processus qui combine la créativité et l'innovation. Il s’agit d’une suite d’étapes qui cernent les problèmes, identifient les meilleures solutions pour un problème donné ou un besoin et les concrétisent. Un bon design constitue un avantage quantifiable et non un coût. Sa valeur ajoutée du design peut être mesurée économiquement, socialement et écologiquement.

Un design réussi procure de la valeur et il résulte du travail concerté d’un designer qui détient formations, compétences expériences et d’un client éclairé qui sait comment en tirer profit. 

Quel est le lien entre l’Agenda montréalais pour la qualité en design et en architecture et le projet de stratégie gouvernementale québécoise en architecture ?

Le conseil municipal de la Ville de Montréal a déclaré, le 25 septembre 2017, son appui à la démarche de l'Ordre des architectes du Québec pour l'adoption d'une Politique québécoise de l'architecture et, lors de cette même séance, mandaté le Bureau du design de la Ville de Montréal pour entreprendre une démarche de concertation avec des organisations partenaires du milieu du design, les arrondissements et les services centraux en vue d'élaborer les grandes ligne du chapitre montréalais de cette Politique en cohérence avec le statut de métropole et le «réflexe Montréal» afin de respecter la spécificité de Montréal. 

Afin de formuler cette spécificité montréalaise dans l'éventuelle politique québécoise de l'architecture, il a été convenu de d'abord se doter d'une vision et d'objectifs à travers l'élaboration et la mise en œuvre d'un premier Agenda et plan d'action montréalais pour la qualité en design et en architecture. 


En juin 2018, le ministère de la Culture et des Communications a annoncé son intention de doter le Québec d'une «stratégie gouvernementale en architecture» au moment du dévoilement de sa politique culturelle. Ainsi, la Ville de Montréal, l'Ordre des architectes du Québec et le Gouvernement du Québec œuvrent de concert pour favoriser l’adoption de pratiques exemplaires et reconnaître la valeur de l’architecture (et plus largement de toutes les disciplines du design) dans la création de milieux de vie de qualité.

Qui est concerné par cet Agenda ?

L'Agenda et plan d'action montréalais pour la qualité en design et en architecture se veut un outil municipal mobilisateur et engageant en faveur d’un développement urbain durable pour les générations actuelles et futures. 

Il s'élabore à travers une démarche de consultation et de concertation avec les milieux professionnels du design et de l'architecture, les gestionnaires et professionnels oeuvrant dans les arrondissements et les services centraux de la Ville de Montréal de même que de nombreux acteurs publics et privés (citoyens, organismes, institutions, etc.) concernés par le développement du territoire.

Pourquoi Montréal a-t-elle besoin de se doter d'un Agenda pour la qualité en design et en architecture ?

Pour intégrer le design de façon stratégique et transversale comme vecteur de développement économique, urbain, culturel et social ; étant donné sa large portée, le design doit désormais faire l’objet d’une intégration systémique et systématique dans les plans et politiques de développement de la Ville.

Objectifs généraux de l'Agenda : 

  • Promouvoir l’importance du design pour un meilleur cadre bâti et comme facteur de qualité de vie et de bien-être à Montréal
  • Soutenir le milieu professionnel, la Ville et ses arrondissements dans la réalisation de bâtiments, d’espaces publics et de services de qualité
  • Permettre ou faciliter l’établissement et le maintien de processus de design efficaces et performants
Objectifs spécifiques :
  • Partager et développer une culture du design à travers une démarche participative et inclusive
  • Placer l’usager au cœur des préoccupations des décideurs
  • Développer un plus grand engagement de tous pour la qualité et la durabilité en design partout sur le territoire de la Ville
  • Fournir des objectifs communs clairs, cohérents et rigoureux favorisant la qualité en design 
  • Se doter d’un cadre de travail pour l’analyse et la revue des projets dans une perspective de meilleures pratiques en design et en architecture
  • Renforcer les actifs et les acquis de la Ville (plans, chartes, stratégies, processus et règles)
  • Collectivement relever les défis et répondre aux enjeux priorisés par la Ville (ex. : vivre ensemble, résilience face aux changements climatiques, démographie, économie montréalaise, renouvellement et maintien des infrastructures, etc.)
  • Affirmer le leadership et le statut de Montréal en tant que Ville de design


En quoi un tel Agenda consiste-t-il ?

La forme que prendra l'Agenda montréalais pour la qualité en design et en architecture n'est pas encore définie. Son contenu sera à la fois instructif et prescriptif, inspiré d'une vision et d'objectifs regroupés sous des thèmes porteurs et des enjeux bien réels desquels découleront un plan d'actions concerté. Celui-ci traduira les efforts (moyens, méthodes, processus), les ressources et les types de coopérations et de collaborations requis pour sa mise en oeuvre et son succès. 

Pourquoi un «Agenda» ?

Le terme « Agenda » a été choisi pour se distinguer des politiques existantes et permettre une plus grande flexibilité aux plans de la forme et des contenus. L'Agenda 21 de la culture du Québec est une source d'inspiration en ce sens ainsi que pour les principes de développement durable qu'il énonce. À l'image de la politique culturelle Partout, la culture qui découle de l'A21C, l'Agenda montréalais pour la qualité en design et en architecture veut confirmer le rôle transversal du design comme vecteur de développement économique, urbain, culturel et social.

Quelques définitions ont également permis de statuer sur l'utilisation du terme relativement au sens à donner à l'Agenda montréalais pour la qualité en design et en architecture;

Un agenda constitue l'ensemble des sujets ou des problèmes qui constituent les préoccupations, les priorités, la ligne d'action d'un gouvernement qui sont mis à l'ordre du jour et qui doivent être traités sur une période donnée

L'inscription d'un sujet à l'agenda signifie que celui-ci est bien pris en compte et qu'il va faire l'objet d'un traitement spécifique pouvant déboucher sur la prise d'une ou de plusieurs décisions. 


Que signifie la désignation de Montréal à titre de Ville UNESCO de design ?

Ni un label ni une consécration, cette désignation est une invitation à développer Montréal autour de sa créativité en design. 

Historique : en juin 2006, dans la foulée de la création du Bureau du design, Montréal a été désignée Ville UNESCO de design, intégrant ainsi le Réseau des villes créatives de l’UNESCO qui compte à ce jour 180 villes membres dans 7 pôles de créativité (artisanats et arts populaires, arts numériques, cinéma, design, gastronomie, littérature, musique), dont 31 villes en design. 

En attribuant ce statut à Montréal, l’UNESCO a reconnu le potentiel des designers et leur contribution à l'avenir de Montréal, ainsi que l’engagement et la détermination de la Ville de Montréal, des gouvernements et de la société civile à miser sur cette force pour améliorer la qualité de vie des Montréalais. 

Cette reconnaissance s’est avérée un véritable outil stratégique pour consolider les bases d’une économie créative et stimuler l’innovation en design. L’appartenance de Montréal au Réseau a contribué de façon significative à insuffler une nouvelle dynamique et une plus forte confiance, favorisant ainsi la mutation d’un statut confirmé de Montréal, comme Ville de designers, vers celui convoité de Ville de design. 

Le statut de Montréal a été reconduit en juin 2016, fort d’un bilan décennal applaudi et cité en exemple par l’UNESCO.

Qu’est-ce que le Bureau du design de la Ville de Montréal ?

Depuis la création du poste de Commissaire au design en 1991,  la Ville de Montréal met en œuvre des initiatives qui visent à stimuler la création en design et à favoriser le rayonnement des designers montréalais sur les scènes locale et internationale.

Le Bureau du design a été créé en 2006 dans la foulée de la désignation de Montréal à titre de Ville UNESCO de design. Positionné à la direction du Service du développement économique de la Ville de Montréal, il a pour mission de mieux aménager [concevoir, bâtir] la Ville avec les designers, d’accompagner les services centraux et les arrondissements dans les processus qui favorisent la qualité en design et en architecture, de développer le marché des designers et des architectes montréalais et de promouvoir de leur talent. 

La réalisation de sa mission repose en partie sur les principes suivants : 
  • être un donneur d’ouvrage exemplaire
  • faire travailler les designers
  • favoriser la qualité en design
  • stimuler la créativité et l’innovation
Le Bureau du design coordonne la réalisation du premier Agenda et plan d'action montréalais pour la qualité en design et en architecture avec le soutien de l'Institut du Nouveau Monde pour la démarche de consultation des parties prenantes.