En quoi consistent les travaux rue Peel?

Certains tronçons de la rue Peel ont déjà vu leurs infrastructures souterraines remplacées récemment (aqueducs et égouts). Toutefois, des travaux restent à faire dans le reste de la rue, ce qui donne à la Ville de Montréal l’occasion unique de réaménager de façon unifiée le domaine public.

  • Infrastructures municipales : aqueduc, égout, entrées de service, puisards.
  • Réseaux techniques urbains : Commission des services électriques de Montréal, Bell, Énergir.
  • Aménagement : plantation d’arbres et de végétaux; reconstruction des trottoirs, remplacement de l’éclairage, déplacement des feux de circulation, installation de mobilier urbain et de signalisation.
  • Fouilles archéologiques.

Allez-vous abattre les arbres?

Seuls les arbres malades seront abattus. Les arbres en bonne santé seront conservés ou transplantés. De plus, beaucoup de nouveaux arbres seront plantés. Ils seront choisis en fonction de leur capacité à résister à la pollution urbaine et au sel et protégés par une grille favorisant la récupération des eaux de pluie.

Est-ce que les cases de stationnement sur rue seront supprimées?

Des cases de stationnement (avec parcomètres) seront supprimées sur certains tronçons de la rue. En effet, le nouveau concept met l’emphase sur les piétons et la plantation d’arbres, ce qui requiert davantage d’espace pour le trottoir. Plusieurs débarcadères sur rue seront maintenus pour permettre la livraison et faciliter l'accès pour les usagers qui arrivent en véhicule motorisé. Nous invitons les citoyens à utiliser les transports en commun pour se rendre à destination : plusieurs stations de métro et arrêts d'autobus desservent la zone.

Quelles découvertes archéologiques ont été faites?

Les vestiges d'une occupation villageoise associée aux Iroquoiens du Saint-Laurent ont été mis au jour dans la zone située au coin de Peel et de Sherbrooke. Une série de datations au radiocarbone nous indique que le site était vraisemblablement occupé entre les années 1400 et 1500. Parmi les découvertes figurent plus de 2000 tessons de poterie, près d'une centaine de fragments de pipes en céramique et des restes variés d'aliments, incluant des ossements d'animaux et des graines de plantes carbonisées. Des analyses physico-chimiques des résidus de nourriture sur la poterie ont également permis de souligner l'importance des poissons dans l'alimentation des occupants du village.

Afin de mettre en valeur ces découvertes, la Ville intégrera au réaménagement de la rue Peel des éléments commémoratifs, célébrant l’histoire iroquoienne. Pour ce faire, elle travaille étroitement avec la communauté de Kahnawà :ke, s’inscrivant ainsi dans la démarche de réconciliation entreprise par la Ville de Montréal en 2016.