La mobilité durable, où en êtes-vous?

La mobilité, ça nous touche tous.

Nous nous déplaçons tous les jours pour nous rendre au travail ou à l’école, pour faire nos courses ou nos activités préférées.

Que ce soit à pied, en vélo, en automobile ou en transport en commun, chaque résidente et résident sur l'île de Montréal qui se déplace parcourt en moyenne 20 km par jour (Source: Enquête Origine-Destination 2013).

La Commission sur le transport et les travaux publics veut connaître votre expérience globale de mobilité, votre relation à la voiture et aux autres modes de transport.


MERCI !

Vous avez été plus de 2 200 personnes à remplir le questionnaire en ligne élaboré avec la Chaire Mobilité-Polytechnique !

Les résultats du sondage seront rendus publics à l’automne. Toute l'information sera disponible sur ce site ! Demeurez à l'affût en vous inscrivant à Réalisons Montréal


La mobilité, ça nous touche tous.

Nous nous déplaçons tous les jours pour nous rendre au travail ou à l’école, pour faire nos courses ou nos activités préférées.

Que ce soit à pied, en vélo, en automobile ou en transport en commun, chaque résidente et résident sur l'île de Montréal qui se déplace parcourt en moyenne 20 km par jour (Source: Enquête Origine-Destination 2013).

La Commission sur le transport et les travaux publics veut connaître votre expérience globale de mobilité, votre relation à la voiture et aux autres modes de transport.


MERCI !

Vous avez été plus de 2 200 personnes à remplir le questionnaire en ligne élaboré avec la Chaire Mobilité-Polytechnique !

Les résultats du sondage seront rendus publics à l’automne. Toute l'information sera disponible sur ce site ! Demeurez à l'affût en vous inscrivant à Réalisons Montréal


Vivre sans voiture personnelle, c’est possible?

Racontez ici comment vous faites et les raisons de votre choix:


Merci d'avoir partagé votre histoire.

Vous devez être connecté pour partager votre histoire.

  • Oui, c'est possible de vivre sans voiture personnelle!

    par isalameilleure, 5 mois il y a

    Comme j'habite tout près d'une station de métro, il est facile de ne pas avoir de voitures. La question qui vient le plus souvent : « Oui, mais comment fais-tu pour l'épicerie? » En fait, ça va super bien! Nous faisons une grosse épicerie sur Internet 1 semaine sur 2 qui est livrée directement à la maison. Puis l'autre semaine, nous faisons une plus petite épicerie que nous rapportons à la maison. Sinon, nous consommons davantage dans les commerces locaux. Parfois, nous avons besoin d'un véhicule pour aller voir la famille à Québec, par exemple. À ce moment-là, nous en... Poursuivre la lecture

  • Dans un monde plus accessible, ça serait idéal.

    par sombrerodude , 5 mois il y a

     J'habite en banlieue ouest et j'utilise un véhicule, faute d'options pour personnes à mobilité réduite. Pour mes déplacements à l'université et professionnels, je dois prendre ma fourgonnette (qui coûte cher en gas et pollution) car le train de banlieue n'est toujours pas accessible et le transport adapté ne se rend pas ici. J'espère déménager plus près (sur l'île) pour éviter d'acheter un nouveau véhicule mais les options de logements adaptés abordables ne sont pas nombreux. Et j'hésite toujours car malgré des améliorations, les retards en matière d'accessibilité qu'accuse le réseau du métro de Montréal et les limitations du service d'autobus... Poursuivre la lecture

  • Transports en comun et vélo

    par AD2, 5 mois il y a

    Il y a près d 'une année depuis que j 'ai déménagé à Montréal, et dans tous mes temps ici, je n 'avais jamais le besoin d 'un char. Bon, j 'habite à centre-ville, alors le transport en comun est vraiment très accesable. Je viens d 'un pays où on doit avoir un char pour transiter. Pour moi c 'était vraiment l 'enfer, et je suis très heureuse de vivre ici. En même temps, je suis un peu déçu avec le transport en comun à Montréal. Comparé à les autres réseaux de transport du monde (avec un nombre de passagers... Poursuivre la lecture

  • L'un ne va pas sans l'autre

    par Wing Tran, 5 mois il y a

    Sans la voiture, je ne pourrais exercer mon emploi passionnant.

    Sans le train de banlieue, je ne me rendrai jamais à temps durant l'heure de pointe.

    Sans le vélo, je ne pourrais pas contribuer à réduire le gaz à effet de serre.

    Sans mes jambes, j'aurais besoin de tous ces moyens.

    Tous les modes de transport sont pratiques, mais surtout uniques.

    Pour moi, ils sont tous dispensables. Je n'en éliminerais pas un, mais je favoriserais sa cohabitation.

  • Une voiture de plus, malgré moi

    par lune, 5 mois il y a

    Je travaille près de l’aéroport et j’habite à ville Saint-Laurent. Pendant plus d’un an, je me suis rendue chaque jour au travail en autobus. Je faisais mes courses en métro. J’ai choisi d’habiter près de la station de métro pour continuer de me déplacer en transport en commun, j’ai découvert des trucs qui me permettaient de faire mes courses sans faire des heures de déplacements en transport collectif, mais j’ai dû accepter par la force des choses que l’achat d’une voiture devenait inévitable. Attendre l’autobus chaque jour à côté des autoroutes et devoir passer par des chemins insécuritaires tous les... Poursuivre la lecture

  • Une voiture de moins

    par Mariats, 6 mois il y a

    J’ai plus d’accès à un stationnement au travail depuis déjà plus de deux ans, ceci m’a forcé à changer mes habitudes de déplacement. Depuis, j’utilise strictement le transport collectif et le vélo et ce, pour tous mes déplacements et pas seulement pour le travail. J’ai fini par vendre ma voiture puisque je me suis rendue compte que j’ai en avais vraiment pas besoin.

  • Vivre sans voiture

    par Margousin , 6 mois il y a

    Mon conjoint et moi habitons dans le Plateau Mont-Royal et n’avons pas de voiture.  Nous en louons une au besoin pour effectuer des achats volumineux ou sortir de Montréal. Nous marchons beaucoup et utilisons le métro et l’autobus lorsque nécessaire. Comme nous sommes retraités, nous évitons de les utiliser durant les heures de pointe. Nous espérons que la prolongation de la ligne bleue et l’ajout de lignes expresses d’autobus amélioreront la fluidité et réduiront  le temps d’attente.

  • Vivre sans voiture

    par Ndion, 6 mois il y a

    J’ai décidé de ne plus avoir de voiture à l’automne 2017. Au début, j’avais l’impression que je ne pourrais plus sortir de la ville comme j’avais l’habitude de le faire. De plus, il m’arrivait de prendre la voiture, par paresse ou par habitude pour réaliser de courts déplacements et j’envisageais mal comment je ferais dorénavant. Les premiers mois m’ont fait remettre mon choix en question. L’arrivée de l’hiver sur Le Plateau m’a toutefois convaincue, j’étais libérée du stress de devoir déneiger et déplacer la voiture. Depuis, je me suis inscrite à des modes de partage d’automobiles et je loue également... Poursuivre la lecture

  • Adieu Montréal

    par Syber1, 6 mois il y a

    Montréalaise de souche et ayant habité le quartier NDG durant plus de 20 ans, j’ai quitté Montréal en 2016 pour les basses Laurentides (Morin-Heights). La congestion était devenue infernale et ça me prenait plus de 40 minutes pour me rendre au travail, à 11 km de mon lieu de résidence. Malheureusement les transports en commun n’était pas une alternative pour moi. Mon travail m’incitait souvent à me déplacer durant la journée... les transports en commun n’ont jamais constitué une option valable : la perte de temps était trop grande. De plus, transporter lunchs, mallette et sac de sports durant les... Poursuivre la lecture

  • Vélo boulot vélo

    par SophiaM , 6 mois il y a

    Travailler au centre ville comporte son lot d’avantages mais parfois la voie est pavée d’embuches! Pas toujours évident de se frayer un chemin à travers les bouchons et les camions de constructions. Mais quand des agents de la paix (ou de la circulation!) ça aide! Et au bout du compte c’est une bonne façon de profiter de ce temps pour prendre un bol d’air.